comprendre l’évolution de notre pays afin qu’ils inculquent ces savoirs et 3Les guerres, et en particulier les deux guerres mondiales, les nouveaux moyens de transports, les imaginaires sociaux ou nationaux, contribuent au grand chambardement des populations. 4Il nous a semblé utile dans le présent dossier de penser les migrations dans un triple objectif : d’une part faire en sorte que les Cahiers d’histoire s’approprient un sujet qu’ils ont trop peu abordé dans leurs pages depuis leur fondation3, alors que la recherche académique sur ce champ évoluait prodigieusement, d’autre part inscrire ce dossier dans la dynamique initiée par les Rendez-vous de l’Histoire de Blois, dont le thème fédérateur pour 2016 est « Partir » 4. risquerait d’atteindre sa saturation et nous serions obligés de fermer les Un renouveau de ce champ d’étude est à l’œuvre, mais les efforts doivent être maintenus. adolescents immigrés vivant en France à cause de raisons sociales, économiques Études offertes à Philippe-Jean Hesse, Rennes, PUR, 2005, p. 91-100. Deplus, ce mot immigration vient dulatin migratio qui signifie « passage d'un lieu à l'autre ». qu’ils repartent dans leur pays d’origine pour les appliquer. À quel moment en effet ces salariés, syndiqués ou non, sont-ils des travailleurs bénéficiant des mêmes droits que les nationaux ? 20Dans le cas du Luxembourg, Adrien Thomas distingue trois périodes consécutives. Genèse d’un travail d’État, Paris, Belin, 2007, 272 p. 13 Une histoire sans le travail est-elle possible ?, journée d’étude de l’Association française pour l’histoire des mondes du travail, 12 septembre 2015 à l’EHESS. 3 Les Cahiers d’histoire n’ont pas ignoré les perspectives internationales ou coloniales, comme en témoignent les riches dossiers (Les empires africains, des origines au xxe siècle, coordonné par Catherine Coquery-Vidrovitch en 2015 ; Rebelles à l’ordre colonial, coordonné par Didier Monciaud en 2015, ou encore Conflits et conflictualité dans le monde britannique (1815-1931), coordonné par Jean Vigreux et Julien Vincent en 2010) et les très nombreux articles sur ces sujets. ), « Comment les historiens parlent-ils du travail ? 30Corine Maitte, avec l’exemple des verriers italiens des xvie et xviie siècles, montre particulièrement bien la manière dont les réseaux européens de verriers (aux stabilités relatives), qui peuvent être au demeurant des réseaux villageois ou familiaux, contribuent à soutenir cette circulation migratoire liée au travail. Enfin, pour les Cahiers d’histoire, il ne s’agit pas ici de se saisir de la question des migrations dans leurs aspects pluriels, mais de porter le regard sur une dimension insuffisamment mise en valeur, à savoir les articulations et interactions entre phénomène migratoire et travail productif. 14Ce dossier mêle avec originalité différentes approches, qu’elles soient macrosociale ou microsociale, voire biographique, circonscrites dans le temps relativement court ou sur la très longue durée. On voit donc que l'immigration en Europe est un problème complexe qui prend ses racines dans les déséquilibres démographiques, économiques et politiques entre les différentes parties du monde. L'exposé des motifs de la proposition de résolution tendant à la création d'une commission d'enquête sur l'immigration clandestine, déposée par MM. Pour les Yougoslaves, l’ambition est que ces travailleurs reviennent au pays avec des qualifications adéquates dans une logique d’immigration circulatoire. La contribution d’Adrien Thomas prend un chemin inverse. Les discours des dirigeants syndicaux tendent à homogénéiser le syndiqué, le travailleur immigré porteur de fait des conceptions sociopolitiques de leur pays d’origine, dont certaines, très (trop) rupturistes peineraient à pouvoir s’insérer dans le modèle pacifié des relations sociales luxembourgeoises. L’insertion par le travail précède généralement le besoin ou la possibilité de naturalisation. Xavier Daumalin invite enfin à la mise en œuvre de nouvelles recherches, tant en définitive les interrogations restent nombreuses malgré les nombreux travaux existants. Au prisme des études réalisées à l’échelle microsociale ces dernières années, il devient ainsi possible de déconstruire certaines idées reçues, qu’il s’agisse des faibles compétences et qualifications des migrants italiens et du frein supposé au développement de l’innovation dans les entreprises, du fait de leur présence nombreuse et de leurs salaires à bas coût. Plus largement, l’État joue un rôle prépondérant dans l’organisation, le contrôle des migrations, contribue à l’identification des personnes qui jalonnent son territoire12, adoptant des attitudes différenciées entre immigrants ou émigrants. Elle cible alors en priorité les ressortissants de ces pays, indépendamment de leur poids relatif dans la population travailleuse. La xénophobie n’est pas une spécificité de la fin du xxe siècle. 11Les approches proposées montrent dans le cas français que l’immigration de travail ne débute pas avec l’industrialisation du pays. De « grandes plumes » 5, des laboratoires6, des revues7 et de très nombreuses initiatives académiques (séminaires, journées d’étude, colloques) ont ainsi vu le jour et renouvellent avec vigueur nos connaissances sur ces phénomènes. Dans le cadre des migrations internationales, l'Europe est le premier pôle récepteur de migrants (plus de 1,7 million d'immigrants par an en 2006), avant l'Amérique du Nord. France, ce qui permettra de baisser la délinquance. 32Ce dossier s’achève sur un entretien avec Mohammed Ouaddane, délégué général du Réseau Mémoires histoires en Île-de-France et acteur privilégié de l’émergence d’une dynamique citoyenne visant à faire vivre et développer une mémoire et une histoire de l’immigration. La dimension politique de l’histoire de l’immigration ne doit pas être selon lui sous-estimée. Elles les syndiquent, certaines les appuient dans leurs démarches pour obtenir des titres de séjour, dépassant le simple cadre de la défense du droit du travail10. En 2017, sur 43 rapports volontaires nationaux, 10 sont déclarés « ouverts », 12 « semi-ouverts » et les 21 autres déclarés « obstrués » Le Secrétaire Général de l`ONU Mr Antonio Guterres a relevé, dans le rapport d`ODD 2017, des lacunes comme : la lenteu dans la mise en œuve des ODD, le man ue de volonté politiue des pays et le problème de financement. 36Récemment, l’AFHMT s’interrogeait lors d’une de ses journées d’étude sur la possibilité de faire de l’histoire sans s’interroger sur la question du travail13. Les États jouent un rôle déterminant dans les logiques d’inclusion/exclusion en hiérarchisant d’une certaine manière les travailleurs entre eux. Revue d’histoire critique, 132 | 2016, 15-24. Elle est marquée, s’organise en mouvement politique ou social plus aisément lors des crises économiques, nombreuses depuis le xixe siècle. Au lieu de bloquer arbitrairement les départs, ils préfèrent les organiser en signant des accords avec le gouvernement français. L'immigration clandestine, l'immigration illégale, ou parfois immigration irrégulière est l'entrée illégale, illicite, ou discrète sur un territoire national d'étrangers n'ayant pas réalisé les formalités attendues. est un sujet très sensible qui sera toujours un sujet de débat entre politique